Sud-Kivu : UDPS, la “base”ne décolère pas.

Ecouter cette information
289 Vues

La tension reste vive au siège de l’UDPS, Union pour la Démocratie et le Progres Social dans la ville de Bukavu depuis le samedi 22 jusqu’à ce lundi 24 février. La nomination du nouveau président fédéral divise sérieusement les militants du parti présidentiel sur l’avenue Emery Patrice Lumumba dans la commune d’Ibanda à Bukavu entre les pro et anti Edward Ilunga.

Les militants et cadres de ce parti politique cher au président Félix Antoine Tshisekedi sont amassés devant l’entrée principale du siège où ils scandent des chansons tout en brûlant des pneus.Ils brandissent des calicots et autres affiches sur les murs où on peut lire ” la base de l’udps Bukavu refuse la nomination du pasteur Ilunga Edward comme président fédéral a.i ville de Bukavu.”

Ces derniers s’opposent catégoriquement à cette nomination faite samedi dernier par le secrétaire général du parti Augustin Kabuya.

Les militants, militantes et cadres du parti présidentiel s’insurgent contre la nomination de Edward Ilunga” pour avoir fuit le parti pendant le moment difficile”, clament les manifestants en furie.

“…si l’on amenait quelqu’un avec qui nous avons lutté pendant les moments difficiles, quelqu’un avec qui nous avons mené des combattants, nous n’allons pas contester mais nous amener quelqu’un qui avait abandonné le combat, qui avait désespéré pendant la traversée du désert au détriment de celui qui avait supporté les lacrymogènes du régime Kabila, c’est cracher sur la lutte de la base”, déclare une militante sur place.

Dans un entretien avec Afriquinfo.com, Théodore Museme, president fédéral intérimaire, qui est d’ailleurs concerné par ce remplacement précise que la décision du secrétaire général n’est pas au-dessus de celle de la base :

”l’Udps est un parti politique dont la base a le dernier mot et comme la base a refusé la nomination d’Edward Ilunga, c’est tout. Nous avons cinq sections et deux ligues dans la ville et tous ont dit non à cette nomination. Ça c’est un conglomérat d’enfants prodigues qui devraient rentrer calmement dans le parti mais ils ont voulu rentrer par force”, explique Théodore Museme qui occupe le poste du président fédéral depuis le départ de José Emina élevé au rang de conseillère du chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi.

Celui-ci ajoute par ailleurs qu’il a déjà informé la hierarchie au niveau national que cette décision ne passera pas.

Héritier Bashige depuis Bukavu.

Afriquinfo vous interdit totalement de copier le contenu de son site web