Sud-Kivu : Denis Mukwege réclame justice pour les victimes du massacre de Lemera

Le Prix Nobel de la paix, Denis Mukwege. Ph. Tiers

Ecouter cette information

Le 6 octobre 1996- 06 octobre 2020,(24 ans après ), dans le village de Lemera, à 80 kilomètres au nord-ouest d’Uvira des « éléments armés banyamulenge/tutsi » ont tué 37 personnes dans un hôpital, parmi lesquelles deux membres du personnel médical, des civils et des militaires des FAZ en traitement à l’hôpital. Avant de quitter Lemera, les « éléments armés banyamulenge/tutsi » ont saccagé l’hôpital, rappelle le Nobel de la paix.

Ces massacreurs répertoriés dans le rapport Mapping de l’ONU n’ont jamais été jugés, ce qui indigne et continuer à indigner le célèbre gynécologue congolais.

A lire aussi:  Sud-Kivu: L'Asbl ADIMED remercie les autorités administratives et sécuritaires pour l’encadrement de leur marche à Bukavu

Dans son mémorial de ce jour, Denis Mukwege réclame justice pour ses collaborateurs.

“Pensée profonde pour mes collaborateurs et mes malades, massacrés dans l’hôpital de Lemera le 6 octobre 1996. Jusqu’à ce jour, leurs enfants, leurs familles, réclament la vérité et la justice pour leur mémoire” a-t-on lu sur son compte twitter

Rappel des faits :

Le 6 octobre 1996, des « éléments armés banyamulenge/tutsi » ont tué plus d’une cinquantaine de personnes dans le village de Kidoti, à 2 kilomètres de Lemera, dans le territoire d’Uvira. Les victimes étaient pour la plupart des civils. Certaines victimes ont été tuées par des éclats d’obus; d’autres ont été exécutées après avoir été contraintes de creuser des fosses communes dans lesquels leurs corps ont ensuite été jetés.

A lire aussi:  Sud-Kivu: Les examinateurs saisissent les copies du Tenafep pour non paiement de leurs primes

Joël Mesa Nzuzi