RDC: vers la diversification de l’économique nationale

la Fédération des Entreprises du Congo, (FEC) et à l’Association Nationale des Établissements Publics et Entreprises du Portefeuille, (ANEP). Ph. Primature

Ecouter cette information

Le gouvernement central de la République Démocratique du Congo (RDC) cherche aujourd’hui à diversifier son économie qui repose en grande partie sur les Mines à d’autres secteurs générateurs des recettes.

C’est ce qui ressort de la dernière réunion traditionnelle présidée par le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba accompagné du Comité de Conjoncture Économique élargie aux Délégués de la FEC et ceux de l’ANEP ce mardi 6 octobre à la Primature.

Agriculture et Croissance Économique

Jouissant de ses prérogatives, ”le Premier Ministre Ilunga Ilunkamba a instruit le Gouverneur de la Banque Centrale du Congo (BCC), de présenter le dossier sur le financement y relatif aux actions réalisées dans le secteur agricole pour stimuler la croissance ”, a déclaré Jean-Baudoin Mayo Mambeke, VPM, Ministre du Budget dans son compte rendu.

A lire aussi:  Décès de Kobe Bryant: les stars du sport congolais réagissent à la mort d'une légende

En outre, trois notes ont été examinées, notamment la note de conjoncture économique présentée par le Vice-Ministre du Plan, la note sur le secteur minier présentée par le Ministre des Mines et la note du Gouverneur de la Banque Centrale du Congo sur la Balance des paiements.

Taux d’inflation et Économie

En ce qui concerne la note de conjoncture économique, l’on note quelques soubresauts au niveau du taux d’inflation marqués par une légère accélération des prix dans certains coins de la RDC et une décélération dans d’autres zones.

A lire aussi:  RDC : le Magazine "Jeune Afrique" dément avoir réalisé une interview avec Denise Nyakeru Tshisekedi

Cependant, le comité de conjoncture se félicite de la stabilité du cadre macro-économique en dépit des fluctuations minimes qui se sont traduites aussi au niveau des taux de change tant à l’officiel qu’au parallèle.

Par contre sur la note du secteur minier, il renseigne qu’il y a quelques baisses négligeables des prix des produits miniers, et qu’il n’y a rien à craindre car d’autres entreprises minières commencent la production au début de l’année prochaine, ce qui pourra encore renforcer la production nationale.

Jeampie Kitengie & Nelly