RDC /Réformes électorales : le G13 en quatre points

Félix Tshisekedi entouré des personnalités engagées aux réformes électorales en République Démocratique du Congo le 14 septembre 2020 à Kinshasa/ photo Présidence

Ecouter cette information

Ils ont sillonné le pays, parcouru des milliers de kilomètres à travers le Congo (RDC) pour un seul objectif : trouver un consensus national autour de l’organisation des élections en République Démocratique du Congo.

Encouragés par certains, méprisés par d’autres selon la perception de chaque acteur ou groupe social, les personnalités congolaises signataires de l’appel du 11 juillet dernier ont finalement franchi la deuxième étape de leur démarche en déposant, au chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le rapport de leurs consultations en vue de baliser le chemin à un processus électoral apaisé dans le pays.

A lire aussi:  RDC : quand le FCC se réconcilie avec l'Eglise catholique

Dans ce document dont le nombre de pages n’a pas été révélé par ses auteurs, les signataires de l’appel du 11 juillet recommande entre autres :

A l’issue de leurs échanges avec le président de la République ce lundi, 14 septembre à quelques heures de la rentrée parlementaire, ils ont déclaré avoir rempli leur part de contrat et qu’il revenait aux décideurs de remplir la leur.

Selon le député national, Delly Sessanga qui a fait le porte-parole du groupe, Félix Tshisekedi leur a demandé de poursuivre les consultations en vue de fédérer un plus grand nombre des Congolais autour du projet. À cause de la divergence d’opinions, cette initiative est rejetée par le Front Commun pour le Congo de l’ancien Président de la République, Joseph Kabila Kabange qui n’a pas non plus rencontré le G13 dont certains membres affirment avoir formulé la demande d’audience sans succès.

A lire aussi:  RDC: Constant Mutamba infirme sa radiation du barreau de Matadi

José-Junior Owawa