RDC: «On ne peut pas régler le problème d’une monnaie de façon isolée sans regarder l’environnement tout autour», Noël Tshiani

L'économiste international, Noël Tshiani. Ph ENET/Liévin LUZ

Ecouter cette information

La hausse du taux de change de francs en dollars et sa chute sur le marché de change continue de susciter des vives réactions en République Démocratique du Congo. Ce qui doit pousser les autorités du pays à avoir un plan globale de développement du pays qui permettra de résorber ces défaits et la monnaie va se greffer sur une économie qui fonctionne.

Dans une interview exclusive accordée à Election-net.com, l’économiste Noël Tshiani Mwadiamvita soutient que Cette situation est due au manque de politique de gouvernance entre autre les investissements et la création d’un bon cadre pour mettre à l’aise les opérateurs économiques de de s’installer dans le pays.

Pour L’ex candidat à l’élection présidentielle de décembre 2018, une monnaie est un fruit du fonctionnement d’une économie prospère, qui produit, gagne de l’argent et crée des opportunités pour les citoyens. Mais au jour d’aujourd’hui, l’économie ne fonctionne pas comme il faut en RDC, au point où la population congolaise a perdu sa confiance en la monnaie nationale, le Franc congolais.

A lire aussi:  PTNTIC-Plan National du Numérique : très bientôt l'ouverture de Kinshasa Dig Academy

A la création du franc congolais en 1998, 1 dollar équivalait à 1,3 francs congolais, mais 22 ans plus tard, le même 1 dollar revient à 2030 francs congolais. Ce qui est considérée comme une dépréciation monétaire de près de 156.000 %. Alors pour épargner le pays à ce genre de situation, il faut que le secteur porteur comme l’agriculture, l’élevage, les mines et où encore le tourisme n’ont pas repris d’envol. Mais pour arriver à y faire face, il faut un plan que les dirigeants vont devoir appliquer des politiques économiques afin d’attirer les investissements et des politiques budgétaire qui permet à l’État de vivre à l’intérieur sans moyen.

Restructuration de la banque Centrale

La République Démocratique du Congo doit avoir une institution bancaire restructurée car l’instruction monétaire doit être crédible et indépendante. La situation que le pays connaît avec sa monnaie est liée aussi aux défaillances du directeur de la banque centrale du Congo qui ne sait pas assurer ou appliquer les bonnes politiques monétaires.

A lire aussi:  Décès de Kobe Bryant: les stars du sport congolais réagissent à la mort d'une légende

Le patron du plan Maréchal Noël Tshiani, qui charge le directeur de la BCC pense que l’appréciation constaté en RDC est superficielle, bien que basée sur le fait réel de la réduction de la masse monétaire en franc congolais et l’augmentation de l’offre et de devise au marché.

« Enfin, pour qu’il ait une appréciation normale, il faut que l’économie tourne, ce que nous avons là, est une gymnastique qui ne va pas durer. Il faut chercher à inverser des tendances et l’opération va consister à regarder et faire le diagnostic de la situation que nous avons aujourd’hui et prendre des mesures appropriées pour changer la donne. Aux grands maux grands remèdes », a martelé Noël Tshiani.

Patrick Félix Abely