RDC : Félix Tshisekedi appelé à surseoir l’installation du bourgmestre de Minembwe

Felix Tshisekedi, président de la République Démocratique du Congo. Ph. Tiers

Ecouter cette information

Dans l’avalanche des réactions contre l’installation du territoire de Minembwe en commune rurale au Sud-Kivu, par le Ministre de la décentralisation Azarias Ruberwa le mois dernier. Franck Diongo, président du Mouvement Lumubiste Progressiste (MLP), trouve anormale et illégale cette installation.

En 2018, l’ancien vice-président obtient de Bruno Tshibala, l’autorisation d’installer Minembwe pendant qu’il y avait pas l’avale des assemblées provinciales, ni consultation de la population, ce qui fait l’aspect illégitime de cette installation” a déclaré cet ancien député national lors d’un point de presse tenu lundi 5 octobre au siège du parti.

A lire aussi:  Sud-Kivu: ''sur 250 communes rurales, seule Minembwe pose problème, Dieu seul sait pourquoi'' Évêque d'Uvira

À la question de l’opportunité, le président du MLP n’est pas allé par le dos de la cuillère “cette installation découlerait du décret de l’ancien premier ministre Matata Ponyo, mais pourquoi seulement maintenant alors qu’il y avait autorisation depuis 2018 ? C’est pousser à la violence pour aggraver la crise de l’Est, attirer la colère du peuple contre Félix Tshisekedi qui n’était pas acteur pendant cette période la” poursuit-il.

Et de conclure, “J’en appelle au Président de la République Félix Antoine Tshisekedi, d’instruire le premier ministre à suspendre toutes les installations et créer une commission pour trouver de solution durable à cette question qui porte les germes des conflits intercommunautaires”dit ce député honoraire proche du régime au pouvoir.

Il sied de signaler que cette question de Minembwe vient alimenter la polémique autour de la “congolité” controversée des uns et des autres.

A lire aussi:  RDC: le Ministre du développement rural attendu ce jeudi à l'assemblée nationale

Bivince Mpungu