RDC : Après les députés, les professeurs de l’Unikin demandent l’augmentation de leur salaire à 5000 USD

Quelques professeurs de l’université de Kinshasa en RDC. Photo de tiers

Ecouter cette information
363 Vues

Dans une vidéo qui circule sur la toile depuis les après-midis de ce lundi 15 juin 2020, les professeurs de l’Université de Kinshasa sont montés au créneau pour dénoncer les conditions déplorables dans lesquelles eux et leurs collaborateurs travaillent. A cet effet, ils ont demandé non seulement l’augmentation de leurs salaires à 5000 dollars américains mais aussi à ce que les rémunérations de toutes les couches sociales soient publiées, commençant par la présidence de la République.

« Les professeurs déplorent les conditions infrahumaines dans les quelles croupisse la population congolaise dans son ensemble et exige à cet effet, qu’il soit publié les rémunérations de toutes les couches socio-professionnelles du pays, à savoir la présidence de la République, le parlement, le gouvernement, les cours et tribunaux et cela, du secrétaire général jusqu’au huissier».

Le corps académique de l’UNIKIN n’a pas seulement demandé l’augmentation de son salaire mais aussi la prise en charge effective de tous les professeurs et leurs collaborateurs mais aussi de tous les ouvriers universitaires. 5000 USD, c’est la somme exigée par la crème intellectuelle de colline inspirée de l’Unikin avant la reprise des cours.

« Le professeur de l’université de Kinshasa demandent au gouvernent de prendre en charge les soins médicaux, le logement, le transport, la situation familiale des professeurs et leurs collaborateurs et de cesser de retenir L’IPR sur une rémunération insignifiante et difficilement acquise. Les professeurs de l’Unikin exigent l’amélioration des conditions de vie et de travail du personnel académique, scientifique, technique et ouvrier en payant, au moins 5000 USD aux professeurs associés et en respectant la tension salariale pour les autres catégories ».

Dans cette même vidéo, les professeurs de l’université de Kinshasa «exigent la mécanisation des nouveaux docteurs à thèse, chefs des travaux, assistants et autres personnels ».

Faisant allusion à la polémique autour de l’augmentation des émoluments des députés nationaux, dont la lettre de demande au ministre de budget a fuité sur les réseaux sociaux, les professeurs de l’Unikin ont conditionné la reprise des cours que par la satisfaction de leur desideratas.

« Fatiguées par les discours démagogiques et fort du constat qu’il y a dans ce pays une catégorie qui a tout à gagner et une autre qui a tout à perdre, les professeurs de l’Unikin conditionnent toute reprise des activités par la satisfaction de revendications antérieures et actuelles ci-haut énumérées. Faute de quoi, les professeurs de l’université de Kinshasa se réservent à recourir à tous les moyens légaux pour obtenir gain de cause », ont-ils chuté.

Liévin LUZOLO

Afriquinfo vous interdit totalement de copier le contenu de son site web