Nord-Kivu: Deux journalistes brutalisés, dont un reporter d’Election-net.com à Beni

CENTRE DE TRAITEMENT EBOLA, MANGINA, NORD KIVU/ RDC. Photo de tiers

Ecouter cette information
205 Vues

Deux journalistes ont été agressés, par le responsable du centre de transit contre l’épidémie d’Ebola, Dr Jérémie Muhindo, pendant qu’ils étaient en train d’exercer leur métier ce vendredi 26 juin 2020, à Beni au Nord-kivu

Il s’agit de Dieubon Mughenze, journaliste reporter à la RTS Beni, et correspondant d’Election-Net.com dans cette partie de la province, et Sadam Patanguli journaliste à la RTR Beni.

Les informations recoupées par election-net.com, renseignent que ces deux journalistes, ont été intimidés, brutalisés par ce responsable du centre de transit (CT), au moment qu’ils étaient en train d’interviewer ces personnes qui réclamaient leurs arriérés de salaires.

“Quand docteur Jérémie nous a vu réaliser des interviews avec les manifestants, il est venu interrompre notre entretien. Il nous a conduit dans son bureau en nous intimidant. Nous l’avons dit que nous étions en train de faire notre travail et quand on va terminer à reccueillir les propos des manifestants on viendra vers lui pour un deuxieme son de cloche. Il nous a démandé d’éffacer nos interviews et les images que nous avions déjà prises. Nous l’avons opposé une résistance. Il nous a ravi les materiels et a fait appel à la police pour nous chasser et c’est après quelque minutes qu’il pourra nous restituer le micro et la Camera. Il a même giflé mon ami Dieubon. Nous avions été vraiment vexés ” a témoigné le journaliste Sadam Pantanguli

Dieubon Mughenze, pour sa part, a indiqué à election-net.com, qu’il a été poussé de force par ce médecin Chef du centre de transit, qui remettra le matériel de Saddam, après avoir été conseillé par ses agents.

”il a remis ensuite il m’a poussé de force”, a t-il indiqué de façon laconique à ElectionNet

En rappel, certains agents qui sont intervenus dans la riposte contre l’épidémie d’Ebola ont manifesté ce vendredi au centre de transit , au lendemain de la déclaration de la fin de cette épidémie par le gouvernement congolais, à l’Est du pays. Ils réclamaient le payement de leurs arriérés de salaire.

Prince Bagheni, à Goma

Afriquinfo vous interdit totalement de copier le contenu de son site web