Kananga : Des bandits armés violent une fille de 11 ans à Lukonga

Vue aérienne du centre-ville de kananga, photo de tiers

Ecouter cette information

Une jeune fille d’environ 11 ans a été violée par des hommes armés non autrement identifiés en commune de Lukonga, une des entités de la ville de Kananga.

Le drame s’est déroulé la nuit du dimanche 13 à ce lundi 14 septembre 2020 dans cette agglomération.

À en croire les sources de la société civile qui livrent la nouvelle , c’était au cours d’une opération de cambriolage dans une des résidences visée par des malfrats.

il était entre 2h’ et 3h’ du matin sous une pluie battante, quand ces hommes armés ont visité cette famille qu’ils ont dépouillée ; comme si cela ne suffisait pas, ils ont également violé une jeune fille de 11 ans avant de se retirer sans laisser des traces ” relate à election-net.com une source sur place sous le sceau d’anonymat.

A lire aussi:  Kasaï Central/Covid-19: Des molécules contre le Coronavirus découvertes à l'Université Simon Kimbangu.

L’événement a vivement choqué les structures de protection et de défenses des droits de la femmes dont la FMMDK ( Femme main dans la main pour le développement du Kasaï Central ) qui s’indigne que ce nouveau cas se commette au lendemain de la protestation par les femmes de ces actes d’abus dont sont victimes leurs pairs.

Nous condamnons fermement ces actes de barbarie qui constituent une grande menace pour les femmes centre kasaïennes et demandons par voie de conséquence à la justice de mettre hors d’état de nuire ces hors-la-loi. Nous tenons à alerter l’opinion tant nationale qu’internationale qu’au cas où ces violences de telle intensité continueraient à se produire, nous auront à initier des actions appropriées afin de protéger nos droits les plus légitimes“, a dit Nathalie Kambala, secrétaire exécutive de la FMMDK qui en appelle à des châtiments exemplaires.

A lire aussi:  RDC: tremblement de terre ressenti à Kananga

En rappel, le week-end dernier plusieurs femmes du Kasaï Central étaient descendues dans les rues de Kananga pour protester contre la recrudescence des cas de violences dont elles font l’objet.

Dans un mémorandum aux autorités locales , elles ont notamment réclamé la levée de la mesure portant création du secteur opérationnel dans la région du Kasaï.

Van Frédéric Tshilanda depuis Kananga