Gratuité de l’enseignement de base en RDC: Le ministre de l’EPST”met les bâtons dans les roues”

Le ministre de l’EPST, Willy Bakonga . Ph. ENET

Ecouter cette information

Dans un point de presse tenue à Kinshasa, Joseph Godé Kayembe, président du conseil d’administration de la Ligue de la Zone pour la Défense des Droits des Enfants et Élèves (LIZADEEL) dénonce la mauvaise politique du ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique(EPST), Willy Bakonga qui vise à faire échouer la politique de la gratuité de l’enseignement primaire en République Démocratique du Congo.

À l’en croire, le ministre met des bâtons dans les roues pour bloquer le gouvernement à bien mener ce projet.

Devant la presse, il révèle que le ministre a créé des fausses écoles puis a signé de convention avec les écoles privées qui reçoivent l’argent de l’État. Ce pour perturber les prévisions faites par Félix Tshisekedi avant lancement de la dite gratuité.

A lire aussi:  RDC/Divergences FCC-CACH: le président Tshisekedi recevra sous peu les présidents des institutions

” Le président a tablé sur des réalités, si je mets autant d’argent, j’absorbe et le non payés, les nouvelles unités et les enseignants qui sont payés”, dit-il avant d’ajouter :

Mais tout ce qui est malheureux dans tout ça ce que le ministre de l’EPST, dans son intelligence, il se dit comment empêcher la mise en œuvre de la gratuité, il augmente le nombre des effectifs des enseignants non payés, de faux enseignants, des fausses écoles. Il va signer de convention, il va donner des salaires aux enseignants des écoles privées,qui n’ont pas de convention avec l’État pour augmenter toujours le nombre des personnes impayées pour que l’on se retrouve dans l’impasse“, dénonce Joseph Godé Kayembe.

A lire aussi:  RDC : Julien Paluku promet la diversification de l'économie congolaise

En rappel, dans la déclaration de presse lue par Cécile Tshiyombo, Secrétaire générale du Syndicat des Enseignants du Congo (SYECO), le ministre est encore accusé d’avoir affecté les salaires pourvus aux nouvelles unités vers les suprastructures.

Joël Mesa Nzuzi