“Equity est mieux que Forrest, mais n’est pas l’actionnaire de choix pour la RDC “, (Noël Tshiani)

L'économiste international, Noël Tshiani. Ph ENET/Liévin LUZ

Ecouter cette information

L’économiste congolais de renommée internationale, Noël Tshiani Muadiamvita n’est pas resté indifférent après l’annonce de la vente de la majorité des actions de la Banque Commerciale du Congo, deuxième institution bancaire de la République Démocratique du Congo au groupe kényan, Equity Groupe Holdings. En effet, dans une interview exclusive accordée ce mercredi, 12 août à election-net.com, l’ancien fonctionnaire de la Banque Mondiale estime que toutes les conditions étaient réunies pour la vente, par le millionnaire congolais d’origine belge, Georges Forest, des actions de la BCDC qui n’était plus compétitive sur le marché bancaire.

L’ancien candidat président de la République déplore, ce pendant, la crédibilité de l’acheteur et regrette du fait que l’acquéreur n’ait pas été un congolais pour permettre au pays de booster son l’économie. Pour cela, il rejette la responsabilité aux autorités tant politiques que celles de l’institution bancaire pour avoir raté leur cible dans un pays où le système financier est contrôlé par des groupes étrangers.

Ci-dessous, l’intégralité de entretien.

Election-net.com (ENT): Docteur Noël Tshiani Muadiamvita, bonjour ! vous êtes un économiste de renommée, ancien de la banque mondiale. Equity Groupe Holdings vient d’acheter les 66,53% des actions de la Banque Commerciale du Congo pour 95 millions de dollars Usd, que vous inspire cette décision?

Noël Tshiani Muadiamvita(NTM): La BCDC était une banque moribonde depuis la faillite de la Belgolaise et son acquisition par Georges Forrest. Cette banque était la première banque de la RDC jusqu’à la faillite de la Belgolaise. Malheureusement depuis l’acquisition par Forrest, la BCDC manquait de vision et de dynamisme. Forrest n’est pas un banquier, mais un homme d’affaires qui n’a pas réussi à redynamiser la BCDC qui s’est retrouvée dépassée par la Rawbank pourtant plus jeune dans le secteur bancaire. Des fraudes internes, le vieillissement du personnel et l’absence de partenaire international de renom ont fait de la BCDC une cible facile pour les banques de la sous région.

A lire aussi:  Nord-Kivu : ces révélations accablantes d'un officier de l'armée sur les effectifs des FARDC

Equity Bank est mieux que Forrest, mais n’est pas l’actionnaire de choix que la RDC devrait attirer son territoire. N’oublions pas qu’Equity Bank est d’origine Kenyane, et est listée à la bourse du Rwanda et de l’Ouganda. De ce point de vue, les Congolais doivent savoir que la BCDC a été achetée par les Kenyans, les Rwandais et les Ougandais. Est ce que c’est ça que nous voulons vraiment pour l’économie de la RDC? A mon avis cette acquisition est une très mauvaise chose pour l’économie de la RDC et pour les congolais.

ENET: Lors de l’annonce de la transaction, le Directeur Général d’EGHL, James Mwangi a fait savoir que l’objectif est de fusionner, dans un délai d’une année, Equity Congo et BCDC pour un total bilan de plus de 2 milliards USD, soit 20% de la valeur du groupe pour le rendre compétitif sur le marché du pays, n’est-ce pas une bonne chose ?

NTM: Les banques permettent à leurs actionnaires de contrôler l’économie d’un pays. Notre vision ne devrait pas de vendre notre économie aux Kenyans, Rwandais et Ouagandais, mais plutôt de créer des banques congolaises d’importance pour devenir des instruments de financement de notre économie. Lorsque les Belges vendent leurs actions dans la BCDC aux Kenyans, Rwandais et Ougandais, je me demande quelle est la véritable vision de développement de la RDC par les autorités monétaires et politiques. C’est regrettable que la RDC continue à commettre de telles erreurs 60 ans après son indépendance. Je ne vois rien de bon qui sortirait d’une telle acquisition.

A lire aussi:  RDC : Tête-à-tête Mgr Marcel Utembi de la CENCO et Néhémie Mwilanya du FCC

ENET: Equity Groupe Holdings c’est quasiment 10 milliards USD, la RDC n’avait-elle pas besoin d’un tel géant pour le développement de son économie ?

NTM: La RDC n’a pas besoin d’une telle erreur pour son économie. Equity Bank, comme toutes les banques étrangères, continuera à appauvrir la RDC au profit de ses actionnaires Kenyans, Rwandais et Ougandais. Ceci est une erreur monumentale qui ne se justifie en ce moment pour notre économie. Notre objectif en tant que pays devrait être de promouvoir l’émergence des banques avec des actionnaires congolais. Par actionnaires congolais, je veux dire des citoyens, institutions ou même l’Etat.

C’est très surprenant que les congolais apprennent par les médias que la BCDC a été vendue à Equity Bank du Kenya. Que font la BCDC et le Gouvernement de la RDC. On dirait que la BCC et le Gouvernement sont incapables de justifier ce qu’ils font. Pourquoi n’ont ils pas communiqué aux congolais la vente de la BCDC et sa justification? Je suis sidéré.

Propos recueillis par José-Junior Owawa