Affaire 100 jours : La nouvelle demande de remise en liberté provisoire de Vital Kamerhe rejetée

Vital Kamerhe devant les juges © capture d'écran

Ecouter cette information

Vital Kamerhe reste en prison. La nouvelle demande de sa remise en liberté provisoire a été rejetée ce vendredi par le tribunal de grande instance de Kinshasa Gombe, siégeant en chambre foraine à la prison centrale de Makala. En dehors du leader de l’UNC ,l’homme d’affaires libanais Samih Jammal a vu aussi sa demande de liberté provisoire être rejetée.

Les deux hommes sont poursuivis respectivement de détournement présumé des fonds alloués à la construction des logements sociaux des militaires et l’autre pour la corruption et blanchissement des capitaux à l’occasion du programme d’urgences de 100 jours du chef de l’État. A la quatrième audience de ce jeudi à la prison centrale de Makala, le directeur de cabinet du chef de l’État a clamé son innocence et affirmé que toutes les décisions dans ce cadre du projet étaient prises sur instruction du président de la République.

La rédaction